Alimentation et diabète

L’alimentation : élément majeur du traitement du diabète

Elle est indispensable pour :

  •     Couvrir les besoins de l’organisme en énergie, vitamines et sels minéraux.
  •     Assurer les meilleures glycémies et limiter les fluctuations glycémiques.
  •     Atteindre ou maintenir le poids idéal.
  •     Normaliser les constantes biologiques : cholestérol et triglycérides.

 

L’alimentation d’une personne diabétique se doit d’être équilibrée et variée. Dans certain cas, cela va conduire à une modification de certaines habitudes alimentaires.

L’alimentation et les rythmes alimentaires sont différents selon les personnes et doivent s’adapter à différents facteurs :

 

  •     L’âge (enfant, adolescents, personnes âgées)
  •     La taille et le poids
  •     La culture familiale
  •     Le sexe
  •     L’activité physique

1. Les Nutriments

Ce sont les différents éléments de base contenus en proportions variables dans les aliments.
Tous sont nécessaires à l’entretien de l’organisme.

Les Glucides ou sucres

  • Ils représentent le carburant essentiel pour l’organisme.
  • Ils se transforment lors de la digestion en glucose (sucre du sang).
  • Ils doivent être présents à chaque repas.

Les Lipides ou graisses

  • Ils sont riches en énergie.
  • Ils sont indispensables au bon fonctionnement de nos cellules.
  • Leur consommation doit être contrôlée même si le poids et le bilan lipidique sont « normaux ».

Les Protéines ou Protides

  • Ils sont les constituants de base des tissus du corps.
  • Ils fabriquent, entretiennent et renouvellent les tissus cellulaires.
  • Ils défendent l’organisme contre les agressions.

L’Alcool

  • Il représente une source d’énergie substantielle
  • Il se transforme en graisses dans l’organisme, ce qui favorise la prise de poids.

Les boissons alcoolisées peuvent être consommées occasionnellement en petite quantité et jamais lorsque vous êtes à jeun.

Les minéraux – les vitamines – les fibres – L’eau

  • Ils n’apportent pas de calories.
  • Ils sont nécessaires à l’organisme qui ne sait pas les fabriquer.
  • Ils doivent donc être fournis par l’alimentation.

Les vitamines et minéraux sont présents en quantité variable dans les aliments. Une alimentation variée et suffisante permet de couvrir l’ensemble des besoins de notre organisme.

Les fibres alimentaires sont :

  • Indispensables pour le transit intestinal
  • Ralentissent la vidange gastrique : limitent les hyperglycémies après le repas.

L’eau, élément essentiel de notre existence, fait parti de la composition de nombreux aliments mais un apport extérieur minimum est préconisé par jour : 1,5 litres par jour.

2. Les Féculents

Présents à CHAQUE REPAS en plat principal ou sous forme de pain.
Ils sont composés essentiellement de glucides, en particulierl’amidon.

Spaghetti

• 100 g de féculents cuits = 20 g de glucides
• 100 g de pain = 50 g de glucides

 

Les céréales et dérivés blé, maïs, orge, seigle, mil, manioc, tapioca, riz, avoine
pain, biscottes, pâtes, semoules, farines, céréales petit-déjeuner

La  pomme de terre

Les légumes secs haricots blancs et rouges, fèves, flageolets,
lentilles, pois cassés, pois chiches

Les marrons

Les féculents exotiques Ignames, patates douces …

Exemples d’équivalences glucidiques

50 g de pain apportent 25 à 30 g de glucides comme :

–  4 biscottes ou triscottes ou 3 tranches de «Wasa» ou 6 cracottes
–  2 tranches de pain grillé ou «3 petits grillés suédois»
–  3 tranches de pain de mie
–  40g de farine ou maïzena ou tapioca
–  40g de céréales (corn flakes, müesli, flocons d’avoine …)
À l’occasion car ces aliments sont riches en graisses

– 1 croissant ou 1 blini ou 1 brioche ronde ou 2 tranches de brioche  (Harry’s)
–  1 gaufre ou 2 crêpes ou 1 petit éclair ou 1 tartelette
–  2 tranches de cake ou de quatre quarts
–  3 madeleines ou 5 à 6 sablés ou petits beurres
–  1 pain au lait de boulangerie ou 3 tranche de pain de mie brioché

150 g de féculents (cuits) apportent 25 à 30 g de glucides comme :

– 3 pommes de terre (de la taille d’un œuf) ou 4 c à soupe de purée
–  5 c à soupe de pâtes ou de semoule (couscous – taboulé) ou de haricots secs
–  7 c à soupe de riz ou de lentilles
–  8 à 10 marrons

À l’occasion car ces aliments sont riches en graisses

– 100g de frites ou pommes de terre sautées ou 60g de chips
–  200g de ravioli, cannelloni, lasagne, quenelles
–  150g de tarte salée ou quiche lorraine
–  100g de pizza (1/4 de pizza ou 1 mini pizza)
–  1 croque-monsieur ou 1 hamburger
–  2 crêpes salées fourrées (au jambon, au fromage)

3. Les Légumes Verts

Haricots verts

Riches en eau, fibres, vitamines et sels minéraux.

100 g de légumes verts = 5 g de glucides

A consommer frais, surgelés, en conserve, crus ou cuits :

artichauts, asperges, aubergines, betteraves, bettes, brocolis, carottes, céleris en branches, céleris raves, champignons, choux blancs, choux de Bruxelles, choux-fleurs, choux rouges, choux verts, cœurs de palmier, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots beurres, haricots verts, navets, oignons, pâtissons, poireaux, poivrons, potirons, radis, toutes les sortes de salades, soja, tomates…

Certains légumes sont plus riches en  glucides.
100 g de petits pois et de salsifis = 10 g de glucides.

 

4. Les Fruits

Présents à chaque repas en quantité contrôlée.

Ils apportent des glucides (du fructose), des vitamines, des fibres et des minéraux.

Grappe de raisin

1 part de Fruit = 20 g de Glucides
Teneur en glucides Equivalences Quantité pour 20g de glucides
5 à 10% – 3 citrons, 1 pamplemousse
– ½ livre de fraises, framboises, groseilles
– 1 melon, 1 grosse tranche de pastèque
– 1 grenade ou un coing
250 à 300g
10 à 15% – 3 à 4 abricots ou prunes ou 6 mirabelles
– 1 belle pêche ou nectarine
– 2 à 3 clémentines ou 1 orange
– ½ à ¾ de mangue ou ¼ d’ananas
– 1 poire ou 1 pomme ou 2 kiwis
150g
15 à 20% – 15 cerises ou 15 grains de raisins
– 1 petite banane ou 2 figues fraîches
– 10 litchis frais
100g
Les fruits secs = 75%  Bananes sèches, pruneaux, dattes, raisins secs, figues sèches, abricots secs 30g
Les fruits gras Amandes, cacahuètes (arachide), noix, noisettes, noix de cajou, noix du Brésil, pistaches, olives, avocats Attention à l’apport en graisses Très peu d’apport en glucides

 

5. Les Produits Laitiers

– Riches en protéines, contenant peu de glucides (lactose).
– Excellente source de calcium.
– Teneur en lipides très variable (voir tableau ci-dessous).

Verre de lait

Consommer 3 à 4 produits laitiers par jour

 

Les laitages

Du moins gras
au
plus gras
– 1 yaourt à 0% ou 1 yaourt ordinaire
– 100g de fromage blanc à 0 et 10%
– 1 verre de lait écrémé ou ½ écrémé
– 1 yaourt au lait entier ou au bifidus
– 100g de fromage blanc à 20%
– 3 petits suisses à 20%
– 1 yaourt au lait de brebis
– 100g de fromage blanc à 30 à 40%
– 3 petits suisses à 30 à 40%
– 1 verre de lait entier

Les laitages, même les plus gras, sont toujours moins gras que les fromages

Il existe des laitages nature ou sucrés :

  • Yaourt aux fruits = une crème dessert = 20 g de glucides
  • Yaourt nature = 100 g de fromage blanc = 5 g de glucides
  • Yaourt 0% aux fruits = 7 g de glucides (sauf Weight-Watchers)
  • 1 Produit laitier nature + 1 fruit = 1 Yaourt aux fruits / 1 crème dessert = 1 Yaourt 0% + 1 fruit = 100g de fromage blanc + 1 fruit

Les fromages

Le fromage blanc est considéré comme un produit laitier nature non pas comme un fromage.

Fromages % affiché de matières grasses % réel de matières grasses
Fromages allégés 20 à 25 10 à 15
Brie, Camembert, Chaource, Chèvre, Edam, Pont l’Evêque, St Paulin… 45 20 à25
Beaufort, Bleus, Cantal, Carré de l’Est, Comté, Coulommiers, Crottin, Emmenthal, Gouda, Gruyère, Morbier, Münster, Raclette, Reblochon, Roquefort, St Marcellin, St Nectaire, Tomme, Vacherin… 50 à 55 25 à 30
Doubles et triples crèmes :
Boursault, Boursin, Caprice des Dieux…
60 à 75 35 à 40

En moyenne, 1 part/jour, mais cette quantité est à déterminer avec le diététicien qui vous prend en charge.

 

6. Viandes – Poissons – Oeufs

– Riches en protéines et lipides pour certains.
– La viande et le jaune d’œuf contiennent aussi du fer assimilable.
– Ils n’apportent pas de glucides.
– Pour couvrir le besoin en protéines, il suffit d’en consommer 100 à 200g par jour.

Oeuf

18 à 20g de protéines =

– 100g de viande blanche ou rouge
– 120g de poisson
– 100g d’abats (foie, rognon, langue ….)
– 2 œufs
– 500g de moules, 1dz 1/2 d’huîtres
– 250 g de crevettes, langouste, homard…
– 100g de saumon fumé
– 80g de jambon blanc ou de pays
– 80g de charcuterie (pâté, saucisson, mortadelle …)

Viande cuite découpée

1 à 2 parts par jour
Charcuterie : 1 fois par semaine

Choisir les morceaux :

Type de viande Morceaux
peu gras
Morceaux
moyennement gras
Morceaux
gras
Morceaux
très gras
Abats Cœur,
foie,
tripes,
rognons
Langue de boeuf
Agneau
Mouton
Côtelette, gigot, épaule collier
Bœuf
Veau
Filet,
faux-filet,
rosbif,
steack à 5 et 10%,
bavette
Steak haché
à 15 %
Entrecôte,
côte
Charcuterie Andouille,
boudin,
rillettes
Cheval Tous les morceaux
Gibier Chevreuil,
sanglier
Lapin Tous les morceaux
Volailles Dinde,
poulet (sans la peau),
pintade,
caille,
faisan
Canard Poule,
oie
Œuf Œuf de poule
Porc Filet Jambon Echine Poitrine
Travers
Veau Filet Epaule

Poisson : à consommer minimum 2 fois par semaine
(1 poisson maigre et 1 poisson gras)

Poissons

Poisson maigre Poisson gras
Brochet, colin, églefin, flétan, lieu, limande, lotte, merlan, morue, raie, truite, turbot ;
Crevettes, homard, huîtres, langouste, moules.
Maquereau, hareng, saumon frais, saumon fumé, anguille, anchois, sardines

7. Les Matières Grasses

  • Riches en lipides,
  • Source d’énergie importante.
  • En contrôler les quantités consommées.

Huile de tournesol Lesieur

Elles sont d’origine animale
à partir du lait : crème fraîche, beurre
à partir des viandes : saindoux, graisse d’oie

Elles sont d’origine végétale
à partir des plantes : huile, margarine végétale, végétaline.

Choisir en quantité :

Du moins gras
au
plus gras
– crème allégée
– pâte à tartiner à 25%
– crème fraîche
– beurre allégé à 41%
– mayonnaise allégée
– Beurre
– mayonnaise
– margarines végétales ou ordinaires
– toutes les huiles

 

Choisir en qualité :

Les
«mauvaises»
graisses
(saturées)

Les
«bonnes»
graisses
(poly-insaturées)
Omega 6

Les
«bonnes»
graisses
(poly-insaturées)
Omega 3

Les
«très bonnes»
graisses
(mono-insaturées)

– beurre
– crème fraîche
– saindoux
– margarines X
– végétaline
– huiles de tournesol,
– huiles de maïs,
– huiles de noix,
– huiles de colza,
– huiles de pépins de raisins
– certaines margarines (au tournesol)
– Huile de colza
– Huile de de soja
– Huiles d’olive,
– Huiles d’arachide,
– mélanges de 4 huiles

Varier les huiles !

Comment utiliser les matières grasses ?

Crues ou fondues – Toutes les huiles
– Beurre, crème fraîche, margarines
Fritures plates (180° max)
Rôti, braisé, sauté
– toutes les huiles (sauf soja, noix et colza)
– saindoux
Fritures
profondes
– Huiles d’olive
– Huiles d’arachide

 

Ayez la main légère en utilisant les graisses d’assaisonnement et de cuisson (mesurer l’huile à la cuillère).

Pas de cuisine au beurre !

8. Les Modes de Cuisson

La cuisson à l’eau, à lavapeur, aufour : inutile de graisser les plats, l’aliment en perdra de lui-même ou utilisez simplement de l’eau et des aromates.

La cuisson aux micro-ondes est très pratique ainsi que :

La cuisson à l’étouffée, au grill, au tourne-broche ou en papillote.

La cuisson à la poêle : de nombreuses poêles à fond épais et revêtement anti-adhésif sont disponibles à l’heure actuelle et ne nécessitent pas ou peu de matières grasses pour leur utilisation.

Utilisez aussi : Les pierrades, les fondues à base de bouillon de légumes (à l’asiatique).

9. Les Produits Sucrés

Sucre – Confiserie – Desserts sucrés

Contiennent du saccharose.
Source importante d’énergie.

Bonbons

La consommation de produits sucrés n’est pas interdite, mais doit rester occasionnelle, uniquement en fin de repas ; d’autant plus que les desserts sucrés contiennent beaucoup de graisses !

 

Eviter les sucreries «pures» :Le sucre, le miel, la confiture, les bonbons, les pâtes de fruits, la pâte d’amande…
mais…
à l’occasion et en remplacement :

Un fruit moyen apporte 20g de glucides, il peut être remplacé en dessert par :

  •     2 boules de glace ou sorbet
  •     1 mousse au chocolat (100g)
  •     1 crème caramel (type Flanby)
  •     1 île flottante (100g)
  •     1 yaourt aux fruits
  •     4 à 6 carrés de chocolat

1 part de tarte aux pommes remplace le fruit + une tranche de pain (consommer un yaourt nature plutôt qu’un fromage).
50g de pain apportent 25 à 30g de glucides comme :

  •     1 gaufre ou 2 fines crêpes
  •     2 tranches de cake ou de quatre-quarts
  •     3 madeleines
  •     5 à 6 sablés ou petits beurres
  •     1 petit éclair ou une tartelette

10. Les Produits Allégés en Sucre

 Attention, l’étiquetage de ces produits peut porter à confusion

Il est possible d’utiliser des «faux sucres» : les édulcorants.
Il en existe deux sortes :

Les édulcorants

Les édulcorants
qui ne sont pas des sucres
Les édulcorants
qui sont des sucres ! ! !
– Aspartam
– Saccharine
– Acésulfame
– Cyclamate
– Sucralose
– Fructose
– Polyols (sorbitol, lactitol, maltitol,
xylitol, isomalt, polydextrose …)

Attention à l’étiquetage des produits !

Sans sucre :sans sucre ajouté (saccharose).
Allégé :moins de 25% de l’élément concerné.
Light (léger) :pas de réglementation.

Choisir les produits présentant un intérêt par rapport aux produits normaux :

Les produits allégés

Produits intéressants

Produits sans intérêt

– sucrettes
– aspartam en poudre
– poudre de fructose
– petits sucres (tutti free, ligne…)
– cacao en poudre (Van Houten) – chocolat en poudre aux polyols
– chocolat au fructose
– chocolat light
– confiture allégée ou s/sucre
– yaourts 0% de MG sucrés aux édulcorants
– fromages blancs aux fruits à l’aspartam
– crèmes dessert allégées
– sodas light (coca, Schweppes …)
– Boissons aux fruits light
– compote de fruits s/sucre ajouté
– fruits «au sirop» s/sucre
– compote de fruits allégée en sucre
– biscottes s/sucre ou au gluten
– «Was » ou «grillés suédois» s/sucre

Ne pas mettre trop de sucrettes dans vos boissons car une accoutumance au goût sucré s’installe !

11. Les Boissons

Boire un à un litre et demi d’eau par jour

Les eaux

  • Eau plate du robinet, de source, minérale.
  • Café, thé, tisane.
  • Eau gazeuse nature ou aromatisée : Badoit, Salvetat, Perrier…
Boire beaucoup d’eau ne fait pas maigrir
et ne fait pas diminuer les glycémies

 

Les boissons sucrées

 

Lesboissons aux fruits, ainsi que toutes lesboissons gazeuses sucréesetles sodas(Coca Cola, limonade, Schweppes …) sontà éviter.
Les boissons lights peuvent être consommées.

Les boissons alcoolisées

 

Les boissons alcoolisées
non sucrées

Les boissons alcoolisées
sucrées

– vin rouge, rosé, blanc sec
– Champagne brut
– whisky, Gin, Vodka, Tequila,
– Pastis, Suze,
– Rhum, Cognac, Armagnac,
– Calvados, eau de vie.
– vin blanc liquoreux,
– vins cuits : Martini, Porto,
– bière, cidre,
– Champagne ½ sec
– Grand Marnier, Cointreau,
– Malibu, Crème de cassis,
– Punch, cocktail, Marie Brizard

Les équivalences en alcool

1 verre de 15cl de vin rouge (à 11°) =

  • 1 verre de 15cl de vin rosé ou blanc
  • 1 dose de 2,5 cl de Whisky, Vodka, Gin
  • 1 dose de digestif (à 45°)
  • 1 dose de 4,5 cl de boissons anisées
  • 1 flûte de 10 cl de champagne
  • 1 verre d’apéritif à base de vin
  • 1 demi de bière (25cl)
  • 1 bolée de cidre  (25cl)

 

1 verre par repas maximum
JAMAIS en dehors des repas

12. Les Collations

 

La prévention des hypoglycémies

Pourprévenirles hypoglycémies, descollations, entre les repas peuvent parfois être nécessaires.

Exemples de collations assimilées «lentement» (peu hyperglycémiante) apportantenviron 20g de glucides(c’est-à-dire l’équivalent de 4 morceaux de sucre) :

« Sur place »

« A emporter »

– 3 biscottes beurrées
– 40 g de pain + fromage
– 100 g de riz ou de semoule au lait
– 20 à 25 g de céréales dans du lait
– 1 yaourt + une compote
– 1 fruit moyen
– 2 à 3 fruits secs (dattes, pruneaux…)
– 1 madeleine
– 3 à 4 biscuits secs
– 30 g de pain + 2 carrés de chocolat
– 1 briquette de lait chocolaté
– 5 marrons
– 1 barre de céréales
– 1 pain au lait

 

Le traitement des hypoglycémies

En cas d’hypoglycémie, prendre immédiatement :

  • 3 carrés de sucre
  • 1 cuillère à soupe de miel ou de confiture
  • 1 verre de soda ou de jus de fruits (15cl)
  • 1 pâte de fruits

Si le prochain repas est éloigné consommer en plus :

  • 1 fruit
  • 1 tranche de pain de 30 g ou 2 biscotte + fromage
  • 3 biscuits secs

13. Quelques Astuces

Les courses

Les effectuer après les repas !
L’estomac « bien rempli » est moins revendicateur dans ce cas
Faire une liste
Cela permet de moins flâner dans les rayons «attractifs»

A table

Justement se mettre à table :
Prendre son temps, en posant la fourchette entre chaque bouchée.
Ne pas engloutir … mâcher.
Prévoir un menu complet bien équilibré (entrée, plat garni, produit  laitier, dessert).
Ne cuisiner que des petites quantités.

Les occasions

Prendre une collation avant l’apéritif.
Elle palliera la consommation excessive d’amuse gueules
Sachez aussi que :

Aliments Glucides Calories
30 cacahuètes, 20 noisettes, 10 amandes, 5 noix. 5g 120
1 petit sachet de chips 15g 100
10 biscuits apéritifs 15g 100
5 petits fours salés (feuilletés) 20g 250
10 olives noires 5g 120
10 canapés 30g 250
4 saucisses cocktail 0g 150

Boire un ou deux verres de vin au repas en alternance avec de l’eau. Eviter la deuxième tournée.

Les fringales

Prendre une collation, si possible peu calorique.
Ne pas résister, le risque est de «craquer» davantage

 

50 calories – 1 laitage ordinaire ou aux fruits à l’aspartame
100 calories – 1 verre de lait, 1 bol de potage
– 1 œuf dur, 1 fruit moyen
150 calories – 1 tranche de pain beurré.

La restauration rapide

Bien choisir :

moins de 300 calories – 1 salade + sauce (jardin, crevettes, thon)
– 1 sundae
300 à 400 calories – 1 croque monsieur
– 1 hot dog
– 1 hamburger
– 1 cheeseburger
– 6 chicken Mc Nuggets
– 1 quiche
– 1 mini pizza
– 1 croissant au jambon
– 1 frite «moyenne»
– 1 milk shake
400 à 500 calories – 1 «big mac»
– 1 sandwich (charcuterie, fromage)
– 1 Kebab

 

14. En cas d’Inappétence

 

En cas de difficulté à avaler ou à mâcher(inflammation de la bouche, extraction dentaire …) ou en cas de nausées, il est nécessaire de continuer à s’alimenter :

Préférer alors les textures moulinées, lisses, voire liquides, en maintenant une alimentation équilibrée.

Utiliser alors tous les groupes d’aliments en choisissant des plats adaptés :

  • Pain et féculent :Pain de mie, biscottes ou céréales trempées, gâteaux secs mous, éventuellement farine instantanée, purée, petites pâtes, semoules fines, vermicelle, farines.
  • Fruits :mûrs, cuits, au sirop, en compote, en jus
  • Légumes :hachés, en purée ou en potage
  • Produits laitiers :lait, laitages, crèmes, milk shake, lait de poule, fromages mous
  • Viandes ou équivalent :hachées ou mixées dans la purée

 

En cas d’impossibilité complète de s’alimenter, boire régulièrement du jus de fruits ou des boissons sucrées.

 

15. Voici les grands principes d’une alimentation équilibrée

 

Consommer des féculents à chaque repas (pain, céréales, pommes de terre et  légumes secs).
Limiter la consommation de produits sucrés.
Manger au moins 5 fruits et légumes par jour.
Limiter la consommation de matières grasses cachées et ajoutées.
Consommer de la viande, de la volaille, des produits de la pêche ou des œufs 1 à 2 fois par jour.
Manger des produits laitiers 3 fois par jour.
Boire de l’eau à volonté au cours et en dehors des repas.
Faire au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour.

Laisser un commentaire